• Daguerréotype quart de plaque trouvé en Normandie, à Honfleur, ca1850.

    Contraintes techniques du daguerréotype

     D’après Daguerre lui-même le procédé consiste en cinq opérations :

    1 Polir et nettoyer la plaque de cuivre.

    2 Appliquer la couche d’argent sensible. On pratique la sensibilisation de la plaque en la soumettant aux vapeurs d’iode. Il est nécessaire d’avoir une lampe à esprit d’alcool, des pincettes, du coton, de la ponce, de l’iode, une boîte spéciale pour l’exposition aux vapeurs, de l’acide.

    3 Mettre la plaque sensible dans la chambre noire et la soumettre à l’action de la lumière pour y recevoir l’image de la nature. Le temps de pose va de 3 à 30 minutes suivant l’ensoleillement, ce qui ne permet pas de photographier les êtres en mouvement.

    4 Révéler l’image qui n’est pas visible au sortir de la chambre noire. Une fois exposée, la plaque doit être soumise aux vapeurs de mercure pour faire apparaître l’image de la nature. Le délai maximum entre l’exposition à la lumière et les vapeurs de mercure ne doit pas excéder une heure.

    5 Enlever la couche sensible qui continue d’être modifiée par la lumière et détruit l’épreuve. Pour enlever l’iode sensible il faut nettoyer la plaque de cuivre dans de l’eau claire, puis dans un bain d’eau saturée de sel marin ou une solution d’hyposulfite de soude pure (1 litre par épreuve), et on la rince une dernière fois avec de l’eau distillée bouillante.

     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :