• Néris-les-Bains suite

    [Etablissement thermal de Néris-les-Bains] / R. Millet, vers 1870

    L'auteur :

    R. Millet est photographe à Montluçon prés du Pont Saint-Pierre entre 1867 et 1874. Il signe ses épreuves sur papier albuminé au dos du carton support "MILLET, Photog.", format 10,1 x 12,7 cm.

    Technique photographique :

     Collodion : Substance composée de coton-poudre ou fulmicoton[1], éther et alcool dans laquelle est incorporé un sel d’argent. Ce liquide visqueux sensible à la lumière est étendu sur la plaque de verre. Son pouvoir de sensibilité décroît avec son taux hygrométrique, aussi doit-il être utilisé humide pour la prise de vue. Une fois préparé, il est placé dans la chambre photographique, exposé pour la prise de vue, puis immédiatement développé dans un délai de cinq minutes. L’éther et l’alcool étant très volatils, on imagine les conditions de prise de vue dans des pays comme l’Egypte ou le Mexique !

    Papier albuminé : La technique consiste à étaler par trempage superficiel une couche de blanc d'œuf  (albumine) avec du sulfate d'argent.

    Sources :

     - VOIGNIER, Jean Marie. - Répertoires des photographes de France au XIXe siècle. – Le Pont de Pierre, 1993.



    [1] Matière explosive à manier avec précaution..


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :